Un partenariat entre les deux géants de la grande distribution et les plateformes de livraison
Un partenariat entre les deux géants de la grande distribution et les plateformes de livraison

Le partenariat entre les grandes distributions et les plateformes de livraison se précise avec l’annonce de Casino sur son association avec Uber Eats et ce après celle avec Deliveroo. Un partenariat suivi de près par son confrère Carrefour. Ce qui permettra aux utilisateurs des plateformes de distribution de pouvoir aisément faire leur achat dans les enseignes des deux distributeurs.
Avec un dispositif testé, approuvé et qui serait très bientôt assimilé à 17 grandes villes dont le 13ème arrondissement de Paris, Marseille, Toulouse ou encore Saint-Etienne. Dispositif déjà appliqué par Carrefour, ce sont leurs clients respectifs qui seront ravis de pouvoir se faire livrer certaines références de leurs produits.
Un dispositif adopté par certains enseignes telles que Franprix, Monop’, la Nouvelle Cave ou encore le Drugstore Parisien qui se sont mis en quatre afin de proposer des références de leurs produits.
 
Risque de perte dans la rentabilité des enseignes
 
Avec la pandémie, le changement des habitudes des consommateurs ce sont selon une étude McKinsey/EuroCommerce 25% des consommateurs qui poursuivront voir augmenteront leurs achats en ligne d‘ici peu. De ce fait, bon nombre d’enseignes y trouvent une opportunité d’affaire afin d’occuper cette nouvelle niche et de faire des profits.
Une bien bonne opportunité qui n’en reste pas moins risqué compte tenu parfois de la mauvaise image que laissent certaines plateformes de distribution mais également du fait que les enseignes pourraient perdre la maitrise de leur marketing mais également le fait de suggérer des offres qui peuvent être remplaçables.
 
Un compromis pour la perte de la rentabilité des enseignes

Portant à mal la rentabilité des enseignes du fait que celui de l’e-commerce se retrouve entre 1,5% et 5% tandis que celui généré par les magasins se situe entre 5% et 7%, elles se retrouvent ainsi en dessous de leurs profits habituels.
Mais malgré les problèmes que peuvent rencontrer les distributeurs au niveau de leur rentabilité à cause de la commission octroyée aux plateformes de livraison qui est de 15% voire 25%, ce partenariat n’en reste pas moins avantageux pour elles.
 
En ces thèmes qu’elles pourront profiter du nombre conséquent que regroupe la plateforme Uber Eats avec 9 millions d’utilisateurs. Et du côté de Déliveroo, pour Monop’, selon son directeur Olivier Rego les avantages d’avoir accès à un service national sans pour autant investir eux-mêmes dans l’achat de trafic ou dans leur infrastructure.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :